ÉCOLE FRANÇAISE vers 1770 vue d'un château... - Lot 26 - Libert Damien

Lot 26
Aller au lot
Estimation :
4000 - 5000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 5 000EUR
ÉCOLE FRANÇAISE vers 1770 vue d'un château... - Lot 26 - Libert Damien
ÉCOLE FRANÇAISE vers 1770
vue d'un château fort ruiné et d'un monastère, au bord de la Touyre, non loin de Léran
Huile sur toile.
Dimensions à la vue : Haut. : 82 - Larg. : 113 cm
Baguette de bois noir et or, appliquée en bordure de la toile.
Lots 25, 26 et 27 : Trois vues du château de Léran, en Ariège, et de ses alentours, au XVIIIe siècle
L'histoire du château de LÉRAN se confond avec celle de la Maison de LÉVIS-MIREPOIX. Les Lévis, originaires d'Ile-de-France sont connus depuis le XIIe siècle, avec Philippe, un des garants du traité signé en 1200 entre Philippe-Auguste et Jean sans Terre. Son fils Guy 1er de Lévis accompagna son suzerain Simon de Monfort comme Maréchal de la Croisade contre les Albigeois. Ses mérites lui valurent l'investiture d'un vaste territoire détaché du comté de Foix, la Seigneurie de Mirepoix, de laquelle dépendait le château de Léran. Cet apanage lui fut confirmé lors du traité de Paris signé en 1229 entre le roi Louis IX et le Comte de Toulouse.
La tranche de Léran devint aînée à l'extinction de la première branche des Lévis-Mirepoix, du fait du mariage en 1703 de Paul-Louis de Lévis, marquis de Léran (né en 1666) avec Anne-Marguerite de Lévis-Mirepoix.
Charles-Philibert de Lévis-Mirepoix périt sur l'échafaud en 1794 et tous ses biens furent confisqués. Son unique fils survivant, Gustave, put rentrer en possession de Léran, intact après la tourmente, grâce au dévouement des habitants du village qui s'étaient opposés à la démolition du château.
Au milieu du XIXe siècle, Léran fut considérablement restauré par Guy, fils aîné de Gustave qui donna à la demeure son aspect actuel.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue